Accueil | Plan du site | Catalogue | FAQ | Recherche | Bloc-notes | Infolettre | Contact | Points de vente | Objets dérivés | Appels à textes


Dossier de presse

Cette page contient notre dossier de presse pour l'année 2017.
Dossier de presse de l'année: 1987, 1988, 1989, 1990, 1991, 1992, 1995, 1996, 1997, 1998, 1999, 2000, 2001, 2002, 2003, 2004, 2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017.

Edgar l'araignée du soir - Philippe Gindre et Poulpy Yozone, 14 mars 2017.

Edgar l'araignée du soir, récit jeunesse de Philippe Gindre (textes) et Poulpy (dessins).

Édouard est une araignée du soir, pleine d'espoir, contrairement à ses congénères du matin, plutôt chagrins. Du coup, il part à la rencontre d'autres arachnides, à travers le monde, voir si quelqu'un partage sa vision de l'existence...
Une phrase, deux parfois, gros caractères fuligineux sur la blancheur du papier glacé, en regard d'une pleine page noircie de petits traits, dont la légèreté et l'humour contrastent avec la couleur.
«Édouard, l'araignée du soir» est un petit bijou en noir et blanc, premier pas si je ne me trompe de La Clef d'Argent dans l'album. C'est le grand patron Philippe Gindre en personne qui se colle au texte, n'hésitant pas à versifier - l'air de ne pas y toucher. Son histoire est un voyage, un conte philosophique, une quête, pour son araignée, d'un alter ego sympathique. L'occasion de rencontrer, catalogue à faire frissonner, les autres arachnides de la planète, avec leurs qualités et leurs défauts.
Au crayon, Poulpy fait donc merveille de petits traits. A celles et ceux qui regardent parfois ces bestioles avec dégoût, voire terreur, chaque planche arrachera un sourire, et passées les premières réticences, on farfouillera dans le détail, en appréciant le parti-pris de remplissage total, qui n'atteint jamais la surcharge visuelle, mais, malgré l'absence de couleurs, transmet très bien la sensation des divers environnements, matières, etc.
L'histoire se termine sur une bonne nouvelle, la rencontre en Édouard et l'Araignée souriante d'Odilon Redon, dessin conservé au Musée d'Orsay. Qui, soyons honnête, a l'air davantage sympathique.
Le message, profondément humaniste, ouvert sur l'Autre et ses différences, touchera les grands comme les petits, à qui on évitera peut-être cette lecture juste avant le coucher, on ne sait jamais!
Dédiabolisant une petite bête guère méchante, lumineux de poésie malgré sa sombre apparence, «Édouard, l'araignée du soir» est à découvrir et faire découvrir.

Nicolas Soffray

L'Ombre Noire - Jean-Pierre Favard Sueurs Froides, 16 janvier 2017.

L'Ombre Noire, roman de Jean-Pierre Favard.

L'OMBRE NOIRE est le cinquième volume écrit par Jean-Pierre Favard à la Clef d'Argent, recueils de nouvelles inclus.
L'OMBRE NOIRE est le quatrième volume de la collection LoKhale, dirigée par... Jean-Pierre Favard!
Ce nom devient donc vraiment un gage de qualité chez cette petite maison d'édition, puisque cette collection est certainement l'une de ses initiatives les plus intéressantes, au moins ces dernières années.
L'OMBRE NOIRE est un charmant petit roman, une novella de 100 pages en fait, qui pourrait aussi trouver grâce aux yeux d'un public adolescent avec son jeune héros et sa mignonne histoire d'amour. Un roman jeunesse alors? Peut-être, peut-être pas, et peu importe!
Yoann est puni par son père, envoyé à la campagne chez sa grand-mère pour le séparer de ses « mauvaises » fréquentations. Le jeune homme se retrouve donc en Bourgogne-Franche-Comté dans le joli village de Châteauneuf-en-Auxois. « Un village classé parmi les plus beaux de France et marqué par le sceau d'une Histoire riche et non dénuée de drames », comme l'indique la quatrième de couverture.
Un lieu idéal pour la collection LoKhale dont le concept est le suivant : un lieu pittoresque, au charme particulier, à partir duquel un auteur crée une intrigue plutôt fantastique.
Fantastique? peut-être pas tellement ici d'ailleurs, contrairement à un CABINET DU DIABLE récent. Jean-Pierre Favard travaille cette fois davantage sa fibre ésotérique, comme dans son pavé L'ASCH MEZAREPH chez Lokomodo. Si l'amateur de fantômes et de créatures de la nuit sera peut-être déçu, celui qui aime goûter le charme indicible des mystères de l'Histoire et celui, des plus vénéneux, des sociétés secrètes, sera quant à lui aux anges!
Yoann, après avoir vu une statue bouger (élément surnaturel ou pas?), pénétrera en effet dans un monde aux secrets bien cachés, un univers dans lequel se trame une conspiration ancestrale et une lutte secrète entre les défenseurs de la démocratie et ceux de la monarchie la plus absolue. (A propos, on remarquera le très bon "méchant" de L'OMBRE NOIRE, aussi cultivé que farfelu... et fanatique.)
Le style impeccable de Favard emporte une nouvelle fois le lecteur dans une histoire suffisamment intéressante et documentée pour qu'on y croît au moins un peu. On aurait aimé peut-être davantage d'action, de péripéties, ainsi que (soyons francs même si cela n'engage que le rédacteur de cette chronique) une note surnaturelle largement plus accentuée. Les références pétries de pop culture au SEIGNEUR DES ANNEAUX n'y changent rien...aussi amusantes soient-elles.
L'OMBRE NOIRE est donc à conseiller aux amoureux de petite et de grande histoire qui n'en désirent pas moins s'encanailler un peu. Comme le disait ce bon Alexandre Dumas, on peut « violer l'histoire à condition de lui faire de beaux enfants ». Les enfants de LoKhale sont très beaux, à l'intérieur comme à l'extérieur, comme en témoigne une nouvelle couverture de Léo Gontier, sans l'aide de Philippe cette fois.
La lecture du dernier Favard est fort plaisante et l'on passe un excellent moment que d'aucuns jugeront trop court en ces temps de romans de 500 pages minimum. En ce qui concerne ce dernier point, tel n'est pas notre avis, malgré une conclusion il est vrai un peu rapide, voire abrupte. On aime les nouvelles et les novellas en ces lieux!

Patryck Ficini

Edgar l'araignée du soir - Philippe Gindre et Poulpy Encres Vagabondes, janvier 2017.

Edgar l'araignée du soir, récit jeunesse de Philippe Gindre (textes) et Poulpy (dessins).

«Édouard est une araignée du soir. Dans son petit coeur d'araignée, il y a toujours un peu d'espoir.» C'est sur ces mots que s'ouvre le petit livre écrit par Philippe Gindre et illustré par Poulpy, que viennent de publier les éditions de La Clef d'Argent. L'ouvrage offre une série de doubles pages qui présentent en regard un texte très aéré et un dessin riche en détails. Édouard, donc, n'est pas très heureux car les autres araignées qui vivent autour de lui sont toutes d'humeur chagrine. Il décide donc de partir en voyage, à la recherche de congénères moins moroses. C'est l'occasion, pour le jeune lecteur, de se faire apprenti géographe -- Édouard traverse l'Eurasie, L'Afrique, l'Amérique, l'Australie, et même l'Antarctique -- et aussi apprenti entomologiste, car à chaque continent correspond une espèce particulière d'arachnide -- épeire, mygale, veuve noire, tarentule, et même... araignée de mer -- chacune dessinée avec ses caractères spécifiques. L'enfant est même convié à devenir apprenti philosophe, car le texte distille une sagesse à la portée des petits -- «Quand il pleut, quand le vent souffle en tempête, Édouard se fait une raison: après la pluie, vient le beau temps.» -- et offre une réponse dédramatisante à des questions graves comme on peut s'en poser à six ans, par exemple sur la mort: «Édouard sait bien qu'il ne vivra pas toujours. Il n'en fait pas une maladie.», le tout pimenté d'humour tendre.
Le texte de Philippe Gindre a la simplicité cristalline et la poésie d'une comptine. Quant aux dessins de Poulpy, ils sont d'une fantaisie et d'une précision qui forcent l'admiration. Il faut voir avec quelle verve la dessinatrice dépeint l'accablement des araignées du matin, sujettes au chagrin comme chacun sait, où l'inconfort dont souffrent les tarentules d'Australie, contraintes de se serrer les unes contre les autres dans leurs terriers, à cause d'une invasion de lapins!
Le livre, et la quête d'Édouard, s'achèvent sur une merveilleuse trouvaille qui amusera les enfants et séduira leurs parents, pour peu qu'ils soient amateurs de peinture. Ce petit bijou d'humour et de poésie est à conseiller à tous, et plus spécialement aux arachnophobes, qui y trouveront de quoi dédramatiser leurs terreurs.

Sylvie Huguet
^
PayPal Achetez nos livres sur ce site grâce à notre panier d'achat PayPal (paiement en ligne sécurisé).

Abonnez-nous à notre infolettre | Suivez-nous sur | Esperanto | English | Castellano | © 2017 La Clef d'Argent