Accueil | Plan du site | Catalogue | FAQ | Recherche | Bloc-notes | Infolettre | Contact | Points de vente | Objets dérivés | Appels à textes

Le Livre de la Mort (Édouard Ganche)
[recto] [verso]
Trouver ce livre en librairie.
Le Livre de la Mort, recueil de nouvelles d'Édouard Ganche.
13 Euros.

«Aux portes de fer, corrodées par la rouille, des sépulcres anciens, mon regard s'insinua à l'intérieur et je restai morne devant la poussière, les vases brisés, les couronnes déchiquetées, les déprédations du temps vengeur. Sur les dalles funéraires, aux socles des croix, aux pourtours des cippes, aux frontons des chapelles, je murmurai les noms éteints que la pierre, seule, offrait aux passants. Jusqu'au soir je vaguai ainsi dans les champs de repos, tout imbu du pénible sentiment de la mort.»

Édouard Ganche (1880-1945), fils d'un médecin de campagne, fut confronté dès son plus jeune âge à la souffrance d'autrui, à la déchéance physique et à la mort. Le décès prématuré de ce père dont il espérait suivre les traces le marqua profondément. Il n'avait alors que 12 ans. L'indignation résignée que lui inspirait le lot commun de l'humanité culmina sur le plan littéraire avec Le Livre de la Mort qu'il fit paraître en 1909. Empruntant à l'école décadente ses thèmes et son style, il s'attacha à y brosser de façon poignante un panorama complet et accablant des manifestations de la mort, sous ses aspects les plus anodins comme les plus repoussants. Après des études de médecine interrompues pour raisons de santé, Édouard Ganche se consacra pleinement à sa seconde passion, la musique, et devint le biographe et le musicographe de Frédéric Chopin, acquérant dans ce domaine une réputation internationale.
Quelque temps avant d'être emporté à son tour par la mort, Édouard Ganche révisa et compléta ce recueil dont il ambitionnait de faire paraître une édition définitive. Celle qu'il appelait la Triomphatrice éternelle ne lui en laissa pas le temps. Voici enfin réédité, selon les voeux de son auteur, ce livre culte encensé par plusieurs générations de bibliophiles.

Cliquer sur les titres en gras vous permet de lire les premières pages des textes correspondants.

Le Livre de la Mort


Avant-propos, p.9.
Litanies de la Mort, p.13.
Une autopsie à la Morgue, p.17.
Le squelette, p.31.
L’opérée, p.65.
La tête de mort, p.83.
L’agonie, p.89.
La cave aux cercueils, p.109.
La danse des morts, p.127.
Enterrée vive, p.137.
Le poussah, p.149.
Amour et drame d’hôpital, p.165.
Le syphilitique, p.173.
Les cimetières, p.185.

Documents

L’Ivre de la Mort: Édouard Ganche (1880-1945), Philippe Gindre, p.195.
La mort en face: Édouard Ganche et son temps
, Philippe Gontier, p.235.
Réception du Livre de la Mort: Brève revue de presse de l’édition originale
, p.257.
Les dédicataires du Livre de la Mort
, Philippe Gindre, p.261.
Le Transi de René de Châlons: À propos de l’illustration de couverture
, Philippe Gindre, p.265.



Édouard Ganche et Le Livre de la Mort sur France Culture dans Mauvais Genres, l'émission de François Angelier.


On peut également écouter ou télécharger l'intégralité de l'émission sur cette page (l'extrait ci-dessus se situe de 1h 06mn 37s à 1h 12mn 17s).


«C'est un livre absolument extraordinaire et totalement fascinant qui nous revient là grâce à La Clef d'Argent. [...] Une édition critique, extrêmement soignée, faite par Philippe Gindre.» François Angelier, Mauvais Genres, France Culture.

«Pur chef d’oeuvre, le meilleur livre sur la condition mortelle jamais écrit.» Guillaume Bailly, La bibliothèque idéale du croque-morts en dix livres, Funéraire Info.

«Un cas, un choc.» Jean-Pierre Andrevon, L'Écran Fantastique.

«Émouvant, horrible.» Elodie, ActuSF.

«Il aura fallu plus d'un siècle avant qu'Édouard Ganche ne voie son souhait exaucé: une édition révisée et définitive de son Livre de la Mort.» Roger Badois, La Voix du Jura.

«un ouvrage excellent que je recommande horriblement à la fois pour ses terrifiantes histoires et pour le formidable travail de l'éditeur.» Alcapone, Livres à 100 à l'heure.

«Jamais un titre ne fut mieux choisi. Le Livre de la Mort, écrit en 1909, est sans doute LE livre ultime sur la mort. Il y a toujours des grincheux et des censeurs pour reprocher les excès de l'horreur actuelle, moins policée que l'épouvante à l'ancienne. Qu'ils lisent donc Édouard Ganche, ils comprendront leur douleur.» Patryck Ficini, Sueurs Froides.

«Avec toutes les précisions historiques et éditoriales nécessaires, la Clef d'argent livre l'édition indépassable de ce classique de la Mort.» Éric Dussert, L'Alamblog.

«Au travers de ces 14 textes, dont la diversité balaie tout le spectre du trépas, mais aussi de la vie (et notamment celle des "monstres"), on La frôle, on L'esquive parfois, on La voit omniprésente à notre côté.» Nicolas Soffray, Yozone.


«Ce recueil est complété par un travail bibliographique remarquable assuré par des amateurs éclairés, amoureux de beaux textes et d'une littérature différente.» Serge Perraud, lelitteraire.com.

«Une rareté qui méritait d'être sauvée de l'oubli
.» Didier Giraud, Les Mondes Étranges.

«Maître dans l’art du détail, [Édouard Ganche] nous donne les aspects les plus anodins de la faucheuse, comme les plus repoussant.
» Sébastien Mousse, Funéraire Info.

Sans oublier un dossier très fourni autour d'Édouard Ganche et du Livre de la Mort signé Poulpy.

À propos de l'édition originale :

«Les plus blasés ne liront pas cet ouvrage sans frémir...» André Billy, L’Écho bibliographique du Boulevard.


«Avec un réalisme savant et une saisissante précision des détails, la chair est décrite ici en ses transformations effrayantes et ses lividités.» Jean Clary, Pan.

«Son oeuvre est d’un réalisme documentaire dont la précision est absolue.» Jean Ernest-Charles, La Grande Revue.

«M. Édouard Ganche s’est plu à rassembler ici tout ce que l’on peut dire de plus effroyable, de plus tragique, sur la décomposition du corps humain.» Paul Reboux, Le Journal.

«On peut tirer de chacun des chapitres de ce livre un drame ou une tragédie.» Dr E. Mesnard, La Vie Mystérieuse.

«Livre documenté, âprement réaliste, démoniaquement fantastique.» André Lombard, La Chronique Médicale.

«Ce livre, écrit avec un art magnifique, sera lu par tous ceux qu’intéressent la vie triste des hôpitaux et les troubles multiples occasionnés par la mort et la souffrance.» Gabriel Patourel, La Revue Scientifique.

«Un véritable bréviaire de la décomposition, [...] le nec plus ultra de la littérature anatomique et déliquescente.» Norbert Gaulard, Bulletin des Amateurs d'Anticipation Ancienne et de Fantastique.

Couverture: Transi de René de Châlons (XVIe s.).

ISBN 979-10-90662-00-1.
Collection KholekTh n°13. ISSN 1962-6142.
11 x 17,5 cm. 278 p.
Imprimé sur bouffant blanc. Couverture couleur pelliculée mat.

^
Le saviez-vous? Notre t-shirt est disponible sur la page des Objets dérivés.

Abonnez-nous à notre infolettre | Suivez-nous sur | Esperanto | English | Castellano | © 2017 La Clef d'Argent