Accueil | Plan du site | Catalogue | FAQ | Recherche | Bloc-notes | Infolettre | Contact | Points de vente | Objets dérivés | Appels à textes

Le Codex Atlanticus 18
[recto] [verso]
Trouver ce livre en librairie.
Le Codex Atlanticus 18

Le Codex Atlanticus est une anthologie permanente consacrée à la nouvelle et plus précisément aux textes courts du domaine fantastique. Résolument athématique, le Codex Atlanticus se veut simplement le reflet de la production contemporaine dans le genre qui nous occupe. On y trouve pourtant aussi des textes plus anciens, oubliés ou méconnus, permettant de mettre en perspective la production contemporaine avec la riche tradition dans laquelle elle s'enracine. En 20 volumes publiés de 1990 à 2011, le Codex Atlanticus a fait paraître près de 170 textes de plus de 90 auteurs. L'anthologie est actuellement en sommeil.

  • «Après trois ans», Krotz Strüder: À son réveil, Lucien Koppel n'aurait su dire d'où provenait l'arme qu'il tenait dans la main. Quant au cadavre couché en travers de ses jambes...
  • «Bouquets épars au bord des routes», Timothée Rey: Celui-là a quelque chose de bizarre, elle n'a cependant pas le temps de bien voir en quoi. Trop de fleurs? Ou une forme inhabituelle?...
  • «Désert», Catherine Bord: L'homme la suit, il semble curieux de ce qu'elle va faire. Lorsqu'elle plonge et disparaît, il crie puis se tait, stupéfait en voyant la jeune fille réapparaître et nager vers lui en longs mouvements souples...
  • «Je vis dans ton placard», Santiago Eximeno: Je sais que tu sais que je vis ici, je sais que tu l'as souvent dit à tes parents...
  • «L'Homme», Alexandre Mercereau: Il y avait un oeil dans un sapin. Les dessins des tentures dansaient. Un fauteuil bougeait sans changer de place. On toussait constamment dans l'avenue...
  • «La bibliothèque», Anne Morin: Ici, il faut lire, on est obligé. Si on ne lit pas, on est puni, on ne s'en sort pas. C'est une bibliothèque, on y entre, mais on ne sait pas quand on en sort...
  • «La konfrairi», Laurent Bayssière: Nou zavon krai ai la konfrairi du baton mou avec Pticha. Son non a Pticha sai moua ki lai trouvai. A kozk sai un pticha. Pour fair parti de la konfrairi sai trai difissil a kozk sai trai difissil. Maimk pour lunsstan iavaik Pticha ai moua ki i aitai parvnu...
  • «La main gantée», Annick Perrot-Bishop: Son regard était fixe, comme hanté par une vision, une vision obsédante, qui rongeait sa chair, buvait son souffle, harcelait son âme...
  • «La mer reviendra à Wattebléry», Arnauld Pontier: À tous les étrangers qui venaient au village, ce vieux fou de Damis le disait: «La mer reviendra à Wattebléry. Dans dix mille ans. À moins que...»
  • «Le chasseur de grenouilles», Denis Moiriat: Connu des brocanteurs, il achetait à prix d'or les petites grenouilles en porcelaine. Un dimanche pluvieux, je l'ai rencontré, pour mon malheur...
  • «Le potager révélateur», Alain Kewes: Comment regretter quelque chose qu'on n'est pas certain d'avoir fait et dont vous ignorez complètement les raisons qui vous ont peut-être poussé à le faire?...
  • «Les crochets et la soie», Amelith Deslandes: Oréliane manipulait ses pantins avec application. Une langue rose pointait entre ses lèvres serrées, trahissant l'intensité de son effort. Elle regrettait que les spectateurs manifestent si peu d'enthousiasme...
  • «Murat», Philippe Bastin: Dans les romans policiers, le crime parfait n'existe pas. Il en va bien entendu tout autrement en réalité....
  • «Puerto deseado», Victor Parral: Il avait dormi pendant le trajet d'Altramontes à Virgán, mais le bruit que faisait l'aile du camion, abîmée, qui frottait contre l'essieu, et la douleur causée par le sectionnement de la phalange de son index qui lui brûlait la main ou lui lançait le bras, l'avait empêché de trouver un juste repos...
  • «Retour», Liliane Gray: Assise dans le métro, la tempe appuyée contre la vitre dont le contact lui rappelle celui du terrarium, elle imagine la mygale tissant sa toile la nuit venue, tendant ses fils gluants d'un coin à l'autre de sa cage...
  • «Un air de famille», Alain Roussel: Il passa sa main vers l'endroit du coeur et fut surpris de la retirer couverte de sang. Une balle venait de l'atteindre et il s'étonnait d'être encore vivant...
  • Saynète finale.

  • «Ce numéro vaut le détour.» François Schnebelen, Yozone.

    Couverture illustrée par Tiffanie Uldry.

    ISBN 978-2-908254-73-0 - 10 Euros.
    Le Codex Atlanticus ISSN 1145-6892.
    14 X 20 cm. 102 p.
    Imprimé sur bouffant blanc 80g. Couverture couleur pelliculée mat.


    ^
    Le saviez-vous? Pour être tenu au courant de notre actualité, il vous suffit de vous inscrire à notre Infolettre.

    Abonnez-nous à notre infolettre | Suivez-nous sur | Esperanto | English | Castellano | © 2017 La Clef d'Argent